Classification des PPP

La lutte contre les bioagresseurs des cultures fait appel à des PPP d’origine naturelle ou synthétique. Des classifications indépendantes des PPP sont disponibles et sont présentées selon leur usage. Toutefois les solutions de biocontrôle sont partiellement représentées dans ces classifications, alors que beaucoup sont homologuées en France et que leur utilisation prendra progressivement de l’ampleur dans les prochaines années.

Classifications indépendantes des PPP par usage

Trois principaux groupes de travail spécialisés par type de bioagresseurs informent, sur leur site web, sur la classification des PPP :

Cependant, des bioagresseurs même aussi taxonomiquement éloignés que des adventices, des champignons, des acariens et des insectes peuvent posséder des cibles biochimiques communes. De ce fait, il semble logique de considérer les substances insecticides, acaricides, herbicides et/ou fongicides agissant sur une même cible comme ayant un même mode d’action. Par ailleurs, tout comme les PPP « classiques », les produits de biocontrôle peuvent être confrontés à l’évolution de résistances chez les bioagresseurs ciblés, ce qui implique de les considérer comme un mode d’action à part entière et de les intégrer dans cette nomenclature.

R4P propose donc une classification universelle des PPP qui tient compte de ces particularités, et regroupe sous un même code des substances ou des agents de biocontrôle homologués contre des pathogènes, des insectes/acariens et/ou des adventices.

Classification universelle des PPP par R4P

Documents à télécharger, pour citer ces documents : R4P (2018, February 27) Classification universelle des PPP, DOI 10.17605/OSF.IO/UBH5/